Le forum pour tous les photographes et les amateurs de photographies depuis 2005.

Retourner vers Forum spécial photoshop

Qualité des images après sauvegardes

Ce forum réservé à photoshop vous permettra d’échanger des tutos ainsi que des scripts à télécharger afin de vous aider à retoucher au mieux vos photos.

Qualité des images après sauvegardes

Messagepar girlau » 28 Aoû 2007, 22:00


Bonsoir,
Je débute sur photoshop, donc il y a des chances que vous trouviez mes questions un peu simplettes.
En voici une :
comment ne pas perdre de qualité d'image au fur et a mesure des sauvegardes sur photoshop ? Une fois le travail terminé, je m'aperçois que des pixels changent de couleurs pret des contours par exemple.
Merci de votre indulgence et de votre patience.
Girlau
girlau
Stagiaire ppnaute
 
Messages: 182
Enregistré le: 28 Aoû 2007, 21:46
Localisation: France / Hollande

Messagepar Invité » 28 Aoû 2007, 22:31


Salut, explique tes manipulations et on voit ce qui cloche...
Dis-nous aussi pour quelle destinations sont les photos en question, on enregistre pas de la même façon pour le web ou pour un développement labo!!
Invité
 

Messagepar girlau » 28 Aoû 2007, 22:47


Merci Edfred de t'intéresser à mon cas !
J'aimerai faire quelques tirages de mes clichés une fois que je serai fière de moi...
Par exemple, je peux commencer à travailler le contraste et luminosité d'une photo, et je sauvegarde.
Ensuite, je rend le font flou, et je sauvegarde.
Puis je la passe en noir et blanc, et je sauvegarde, tjs en JPEG
Et là on dirait qu'elle perd des pixels, ou que d'autres changent de couleurs, surtout près des contours du sujet. Mais pour le vor il faut sérieusement agrandir la photo. Et ne parlons pas du moment où je les graves sur CD pour les emmener chez mon photographe...
Je suis autodidacte sur Photoshop, je peux m'y prendre de travers !
Merci quand même
Girlau
girlau
Stagiaire ppnaute
 
Messages: 182
Enregistré le: 28 Aoû 2007, 21:46
Localisation: France / Hollande

Messagepar Willy06 » 28 Aoû 2007, 23:08


Ce sont tes sauvegardes successifs qui te font perdre la qualité. C'est compression sur compression sur compression. Mauvais ça ! Une fois compressée, il ne faut plus retoucher la photo.

:wink:
Willy06
PPnaute de bronze
 
Messages: 16259
Enregistré le: 25 Déc 2005, 18:49
Localisation: au soleil s'il ne pleut pas

Messagepar girlau » 28 Aoû 2007, 23:16


ALors il faudrait travailler sous un autre format pendant les retouches, et le travail final le sauvegarder en JPEG, c'est ça ?
girlau
Stagiaire ppnaute
 
Messages: 182
Enregistré le: 28 Aoû 2007, 21:46
Localisation: France / Hollande

Messagepar Willy06 » 28 Aoû 2007, 23:23


Tant que le travail n'est pas fini, tu peux sauvegarder en format .psd (c'est le format photoshop). Dans ce format, tu conserve même tous les calques (si l'image n'est pas aplatie).

:wink:
Willy06
PPnaute de bronze
 
Messages: 16259
Enregistré le: 25 Déc 2005, 18:49
Localisation: au soleil s'il ne pleut pas

Messagepar girlau » 28 Aoû 2007, 23:35


Merci Willy06, je vais essayer. :)
Je vous avez prévenu, ça vol bas chez moi. Mais je perciste et un jour je vous montrerai ce que je sais faire.
Bon courage aux débutants comme moi !
girlau
Stagiaire ppnaute
 
Messages: 182
Enregistré le: 28 Aoû 2007, 21:46
Localisation: France / Hollande

Messagepar focalor » 29 Aoû 2007, 00:02


n'hesite pas a enregistrer tes photos au format .psd (comme dit plus haut :) ) meme si le poids peut etre ...enorme :) suivant le nombre de calques etc etc que tu as ... tu peux avoir tous les réglages réalisés sur les différents calques.
C'est vrai que la notion de calque peut ...Dérouter un peu au début mais une fois que l'on y a pris gout :))
focalor
ppnaute confirmé
 
Messages: 631
Enregistré le: 17 Aoû 2007, 10:41
Localisation: bry sur marne (94)

Messagepar Invité » 29 Aoû 2007, 07:27


Alors une très bonne procédure est la suivante.
Certains seront contre au vu du poids des fichiers générés mais c'est de cette façon qu'on y perd le moins en qualité....

Tirer en Raw si l'appareil le permet (ou en tiff le cas échéant).

Lors des retouches, à l'ouverture faire un premier "enregistrement sous" en *PSD comme sus-cité.
À l'enregistrement, et tant que la photo risque d'être retouchée, rester en format *PSD comme dit plus haut, si l'image est issue d'un RAW ou Tiff, elle sera en 16 bits par couches (donc 48 bits avec un maximum de données) si le matos (logiciel) est bien configuré!!!!
Une fois la retouche terminée, si c'est pour garder à la maison afin d'en faire un tirage à partir de photoshop, il n'est même pas nécessaire de l'enregistrer en autre format que *PSD si l'impression se fait sous un autre logiciel alors selon ce que le logiciel accepte, choisis la format approprié et puis n'y touches plus... Si tu prévois d'autres travaux sur l'image, alors ranges-la bien au format *PSD

En théorie, il est inutile d'être en 16 bits par couche puisque l'oeil humain ne voit pas toutes ces couleurs reproductibles dans ce mode (l'oeil perçoit environ 8 millions de couleurs et le mode 8 bits en produit + de 16 millions) mais sachant que chaque enregistrement d'image occasionne une perte de qualité, elle sera moindre sur des image codées dans ce mode!

Ceci s'adapte surtout à des images prévues pour être imprimées...


Si l'appareil ne permet pas de coder en 48 bits (16 par couche) alors il devra tirer en JPG (ou parfois tiff 24 (8 bits par couche) et là ben il ne reste qu' à limiter les multiples enregistrements lors d'un travail (sauf tant qu'il est en PSD).

IMPORTANT : Faites vos réglages sur des calques de réglages en laissant la calque d'origine sans retouche directe, ça limite aussi les dégâts...


PS : Avec les capacités des disques durs actuels, il est de moins en moins contraignant de garder ses fichiers en format d'origine RAW ou en *psd...


Exemple pour voir la destruction d'une image :

Ouvrez une image dans photoshp ou autre lancez la commande de niveaux resserrez les niveaux et validez, puis relancez la même commande de niveau, l'histogramme apparait alors comme un peigne.
Et bien tous les creux dans cet histogramme sont le résultat des pertes de données dans l'image. Si on enregistre, ces données sont perdues à jamais.......
Modifié en dernier par Invité le 29 Aoû 2007, 20:48, modifié 1 fois.
Invité
 

Messagepar girlau » 29 Aoû 2007, 10:20


waouw !!! j'apprend même des nouveaux mots. En tout cas ca me donne envie de m'y plonger encore plus. Je reste zen.
Merci à tous pour votre aide :+5
Je m'y colle tout de suite
girlau
Stagiaire ppnaute
 
Messages: 182
Enregistré le: 28 Aoû 2007, 21:46
Localisation: France / Hollande

Messagepar allegro » 24 Sep 2007, 22:04


edfred a écrit:Alors une très bonne procédure est la suivante.
Certains seront contre au vu du poids des fichiers générés mais c’est de cette façon qu’on y perd le moins en qualité....

Tirer en Raw si l’appareil le permet (ou en tiff le cas échéant).

Lors des retouches, à l’ouverture faire un premier "enregistrement sous" en *PSD comme sus-cité.
À l’enregistrement, et tant que la photo risque d'être retouchée, rester en format *PSD comme dit plus haut, si l’image est issue d’un RAW ou Tiff, elle sera en 16 bits par couches (donc 48 bits avec un maximum de données) si le matos (logiciel) est bien configuré!!!!
Une fois la retouche terminée, si c’est pour garder à la maison afin d’en faire un tirage à partir de photoshop, il n’est même pas nécessaire de l’enregistrer en autre format que *PSD si l’impression se fait sous un autre logiciel alors selon ce que le logiciel accepte, choisis la format approprié et puis n’y touches plus... Si tu prévois d’autres travaux sur l’image, alors ranges-la bien au format *PSD

En théorie, il est inutile d'être en 16 bits par couche puisque l’oeil humain ne voit pas toutes ces couleurs reproductibles dans ce mode (l’oeil perçoit environ 8 millions de couleurs et le mode 8 bits en produit + de 16 millions) mais sachant que chaque enregistrement d’image occasionne une perte de qualité, elle sera moindre sur des image codées dans ce mode!

Ceci s’adapte surtout à des images prévues pour être imprimées...


Si l’appareil ne permet pas de coder en 48 bits (16 par couche) alors il devra tirer en JPG (ou parfois tiff 24 (8 bits par couche) et là ben il ne reste qu' à limiter les multiples enregistrements lors d’un travail (sauf tant qu’il est en PSD).

IMPORTANT : Faites vos réglages sur des calques de réglages en laissant la calque d’origine sans retouche directe, ça limite aussi les dégâts...


PS : Avec les capacités des disques durs actuels, il est de moins en moins contraignant de garder ses fichiers en format d’origine RAW ou en *psd...


Exemple pour voir la destruction d’une image :

Ouvrez une image dans photoshp ou autre lancez la commande de niveaux resserrez les niveaux et validez, puis relancez la même commande de niveau, l’histogramme apparait alors comme un peigne.
Et bien tous les creux dans cet histogramme sont le résultat des pertes de données dans l’image. Si on enregistre, ces données sont perdues à jamais.......

Je n'avais pas lu, très intéressant . Sauvegarder en PSD cela concerne t-il aussi les images qui servent à faire des diapos et en aucun cas des tirages
Décidément je te mets à contribution ...
allegro
La nouveauté
 
Messages: 43
Enregistré le: 29 Aoû 2007, 13:53
Localisation: Bretagne

Messagepar Invité » 24 Sep 2007, 23:10


Une grosse partie de ces explications sont valables pour toute image qui doit être travaillée sans perte ou avec le minimum de pertes.....

Par contre en me relisant, je me rends compte que j'ai écrit une toute petite bêtise.

edfred a écrit:il ne reste qu' à limiter les multiples enregistrements lors d’un travail (sauf tant qu’il est en PSD).


Je devais ajouter "à condition que les réglages se sont fait sur des calques de réglage"...

Un exemple de ce que j'appelle une jolie dégradations d'image.
Ci dessous, une capture d'image montrant deux réglages de niveaux consécutifs sur la même image en jpeg bien entendu.

Image

Faites le même sur un calque de réglage et si vous devez y revenir, reprenez le réglage existant pour le modifier sans pertes.

Essayez la suite.

Ouverture d'un jpeg, et de suite CTRL+L pour un réglage niveau et allez-y au pif juste pour le test!!! et validez.
Relancez aussitôt les niveaux (CTRL+L) et voyez le peigne.

Annulez les deux dernières opérations pour revenir à l'image lors de son ouverture.
Ajoutez un calque de réglage de niveaux. paramétrez et validez.
Les niveaux ne sont pas parfaits? double-clic sur la vignette du calque de niveaux et là, OHHHH magique, tous les niveaux sont présents ou plutôt, nous n'avons pas cet effet de peigne....
Conclusion les calques de réglage permettent des retouches non destructives....

Si le coeur vous en dit, retenter l'expérience avec un fichier (image) en 48 bits (16 par couche), lancez les niveaux sans calque de réglages puis recommencez, vous verrez que bien qu'il y ait des pertes, il y a tellement de niveaux que l'on peut recommencer trois ou quatre fois avant de voir qu'il y a perte.
Cela dit, ça n'exclut pas l'utilisation des calques de réglages pour garder le maximum d'informations sur vos images...

Pour finir, l'enregistrement en Jpeg doit se faire en dernier lieu lorsque vous êtes sûrs de vos retouches, et en utilisant la fonction enregistrer sous afin de garder le PSD bien de côté au cas où.... car les logiciels de diapos ou autre ne pourront peut-être pas travailler des images de parfois plusieurs dizaines de Mo (parfois même plus de 100 au format TIFF).

Démonstration terminée... :lol:
Invité
 

Messagepar allegro » 25 Sep 2007, 09:35


Bonjour,
belle démonstration...
je vais faire "cet exercice" car c'est en faisant que l'on apprend, de plus ton explication est incitative car on sent "la passion".
Il ne te reste plus qu'à me répondre dans le forum "Atelier de retouches"
bien que cela se recoupe , je te fais grâce des redondances .
Une précision, lorsque je parle de niveaux sur mon APN, je parle d'histogramme, il est vrai que je l'utilise beaucoup en attendant de le connaitre mieux.
allegro
La nouveauté
 
Messages: 43
Enregistré le: 29 Aoû 2007, 13:53
Localisation: Bretagne

Messagepar Invité » 25 Sep 2007, 21:35


La passion??? Ah!!!! Photoshop est un logiciel fantastique et je l'adore, il est vraiment puissant et on peut en apprendre chaque jour tellement il est complet.
J'ai suivi des initiations à Illustrator la semaine dernière et il est aussi super, les deux sont complémentaires l'un pur le bitmap et l'autre pour le vectoriel...
Vivement les formations de perfectionnement! :mrgreen: :mrgreen:
Invité
 


Retourner vers Forum spécial photoshop

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

forum photo

forum photo

forum photo

forum photo

forum photo

forum photo